#

Le mot de la Députée

L'Assemblée nationale aura vu la session extraordinaire se prolonger jusqu'au mercredi 9 août, avec l'adoption de la loi organique pour la confiance dans la vie politique.

Nommée responsable de ce texte comme de la loi ordinaire votée la semaine dernière, je suis donc intervenue ce mercredi dans l'hémicycle pour donner "l'explication de vote" de notre Groupe politique. Nous voterons ce texte qui va dans le sens de la transparence et de la lutte contre les conflits d'intérêt, poursuivant en cela, par un tout petit pas, le travail fondateur mené en 2013 (avec la création de la Haute autorité de la transparence de la vie publique), en 2015 avec la loi "Sapin 2" sur les représentants d'intérêts et en 2016 avec les règles de déontologie enfin défnies et appliquées  à l'ensemble de la sphère publique ( obligation des déclarations d'intérêts et de situation patrimoniale).

Mais nous ne cesserons de rappeler qu'il s'agit de deux  textes "décousus" et sans ambition, répondant  surtout à l'exaspération de l'opinion publique à la suite de l'affaire Fillon en particulier. 

Ces textes sont un rendez-vous manqué avec les deux engagements de campagne du président de la République : l'obligation de casier judiciaire vierge  ( Bulletin n° 2) pour tout candidat à une élection et l'incompatibilité entre l'activité de conseil et le mandat de parlementaire. 

Ces deux textes sont surtout inquiétants en ce qu'ils portent les germes d'un pouvoir exécutif puissant et d'un parlement affaibli. Nous y reviendrons prochainement.

Sachez que l'ancrage du parlementaire est essentiel  à la démocratie, c'est en tant qu'élu de terrain que ce dernier trouve sa légitimité ; c'est dans un travail de proximité et d'impartialité qu'il peut valablement défendre des textes qui correspondent à l'attente de nos villes et de nos campagnes. Gardons-nous des réformes faciles à venir, je pense à la réduction du nombre de députés, qui ne fera qu'éloigner l'élu national des citoyens et en faire un technocrate en charge de la loi et de son contrôle, dans la main d'une haute administration et de son exécutif. 

Je compte sur vous pour nous aider dans ce combat futur.

En attendant, il nous faut prendre des forces, je vous souhaite donc de très bonnes vacances et j'espère à Frangy le dimanche 27 août, pour une fête conviviale.  

 

Cécile Untermaier, votre Députée