#AN

Démocratie numérique : budget participatif, l'exemple islandais

Mes chers collègues ,

Nous tenons ce matin une réunion un peu particulière puisque nous nous entretiendrons par visioconférence avec deux personnalités islandaises dont l’engagement citoyen dans la vie démocratique et politique de leur pays les a conduits à mettre en place :

  • Une plateforme La Citizens Foundation et Your Priorities, qui permet aux citoyens de proposer des lois, des politiques et des mesures budgétaires, qui peuvent ensuite être votées par les autres utilisateurs. Cette fondation est financée par la ville de Rejkjavik et par l’Union européenne.
  • Un site Web politique intitulé Better Reykjavik juste avant les élections municipales de 2010. Jon Gnarr, alors maire de Reykjavik, a encouragé les gens à utiliser la plate-forme pour lui donner des suggestions politiques et il s'est engagé à financer les 10 meilleures idées chaque mois. Sept ans plus tard, Better Reykjavik compte quelque 20 000 utilisateurs pour 123 000 habitants et 769 de ses idées ont été approuvées par le conseil municipal. Your Priorities a également été testé dans d'autres pays, notamment en Estonie, en Australie, en Écosse, au Pays de Galles, en Norvège et à Malte.
  • Un portail en 2011 Better Neighborhoods, qui permet aux citoyens de contrôler une partie du budget d'infrastructure de Reykjavik. Quelque 18 millions d'euros, soit 6 % du budget de la ville pour cette année, ont été alloués pour être dépensés dans le cadre de Better Neighborhoods.

 

Cliquer ici pour voir l'intégralité de la visioconférence

 

Cette dernière initiative nous intéresse plus particulièrement puisque notre groupe de travail composé de 10 députés représentants toutes les tendances politiques réfléchit actuellement à la façon d’associer les citoyens à la définition, à l’examen et au vote du budget à l’échelon national. Les expériences locales et à l’étranger sont pour nous une source d’inspiration

Aussi nous sommes particulièrement heureux de vous entendre

- M. Robert Bjarnason, président de la Citizens Foundation en Islande,

- Mme Unnur Margrét Arnardóttir, responsable des projets participatifs citoyens de la ville de Reykjavik.

Afin d’organiser la discussion, nous pourrions avoir deux tours de table, permettant d’évoquer les outils et leurs utilisation :

  • Un premier temps, consacré à l’outil Your priorities et à son utilisation ;
  • Un second temps, consacré aux expériences islandaises en matière de participation des citoyens à la décision en matière budgétaire.
  1. L’outil Your priorities et à son utilisation
  • Pourriez-vous présenter l’outil et ses utilisations ?
  • Comment fonctionne-t-il à Reykjavik ?
  • Comment fonctionne-t-il ailleurs ?
  1. La participation des citoyens à la décision en matière budgétaire
  • Comment fonctionne le budget participatif à Reykjavik ? ailleurs en Islande ?
  • Pensez-vous possible d’introduire une partie participative dans le budget de l’État ?
  • Considérez-vous qu’il n’y a pas suffisamment d’outils pour rendre les décisions budgétaires de l’État plus transparentes et plus accessibles ? Est-ce selon vous le rôle du Parlement ? du ministère des finances ?