#GiletsJaunes

Adoption des mesures « d’urgence économiques et sociales »

Le projet de loi portant « mesures d’urgence économiques et sociales » a été adopté à l'Assemblée nationale, par 153 voix pour, 9 contre et 58 abstentions. Ce texte comprend la défiscalisation des heures supplémentaires, une exonération élargie de hausse de CSG pour des retraités et la possibilité pour les entreprises de verser une prime exceptionnelle de 1 000 euros, exonérée de toutes cotisations sociales et d’impôt sur le revenu, pour leurs salariés rémunérés jusqu’à 3 600 euros.

Consulter le projet de loi portant mesures d’urgence économiques et sociales, adopté par l'Assemblée nationale

Pour rappel, nous avions formulé les propositions suivantes pour sortir de la crise :

• Le rétablissement de l'ISF ;
• L'annulation de la nouvelle hausse des taxes énergétiques prévue pour 2019 et la tenue d’états généraux du pouvoir d'achat ;
• L’indexation des retraites sur l’inflation et une hausse de la CSG uniquement applicable aux pensions supérieures à 3000 euros par mois pour un célibataire ;
• L’augmentation du pouvoir d'achat des salariés sans dégrader la situation des employeurs dans les petites entreprises : prime d'activité équivalente à 180 euros par mois pour une personne au SMIC ;
• Le soutien aux transports et au chauffage : transformation du chèque énergie pour inclure une composante carburant (aujourd'hui il n'est versé que pour le chauffage) et l'ouvrir aux 8,5 millions de personnes qui n'ont pas accès aux transports en commun et qui ont moins de 1 700 euros par mois ;
• Un tableau de bord pour montrer la contribution de chacun à la transition énergétique : combien paient les 10 % les moins riches, les 10 % les plus riches, etc.