#DirectAN

Ma question orale sur la filière plastique et le recyclage

Question orale sans débat, mardi 29 janvier 2019

Je souhaite attirer l'attention de M. le Ministre de l’Économie et des finances sur l’inquiétude des acteurs de la filière plasturgie, notamment suite à l’extension de l’interdiction de produits plastiques adoptée dans le cadre de la récente loi EGAlim. Pour des industriels de la filière, que j’ai reçus à ma permanence, les produits issus d’autres matières (verre, inox, carton…) n’auraient que rarement un bilan environnemental meilleur que celui du plastique.

Sur le fond, notre pays est confronté depuis de nombreuses années à un excès préoccupant de l’enfouissement (40% des plastiques en fin de vie), le classant parmi les mauvais élèves européens en la matière. Or l’enfouissement limite très sérieusement l’intérêt de ce matériau, dont le bilan environnemental pourrait être optimisé grâce à la valorisation énergétique ou au recyclage (seuls 22 % des plastiques sont actuellement recyclés en France).

La filière « plasturgie » attend aujourd’hui une impulsion politique forte afin de poursuivre l’extension des consignes de tri, et mettre en place des filières adaptées, à l’image de celle instaurée avec succès pour les déchets électriques et électroniques (DEEE), financée par une éco-participation. L’industrie du recyclage a besoin de davantage de déchets pour investir, et proposer des matières recyclées qualitatives aux fabricants.

Aussi, j’aimerais connaître les mesures que le gouvernement compte prendre pour atténuer les conséquences des décisions prises par le législateur sur l’activité industrielle, et réduire l’impact sur l’environnement en développant encore le recyclage et en réduisant significativement l’enfouissement.