#Economie

Un référendum sur la privatisation des Aéroports de Paris (ADP)

Pour la première fois dans notre histoire, 218 parlementaires issus de 11 groupes parlementaires différents ont lancé une procédure de référendum d’initiative partagé (RIP), visant à garantir le caractère public des aéroports de Paris.

Face à l’aberration économique et l’erreur stratégique que constitue le projet du gouvernement de privatiser Aéroports de Paris (ADP), une procédure inédite prévue par l’article 11 de la Constitution est enclenchée, rassemblant des députés et des sénateurs de tous bords.

Pendant plusieurs mois, les gilets jaunes ont exprimé leur colère suite à la privatisation des autoroutes : nous ne pouvons pas sortir du grand débat et leur proposer de privatiser Aéroports de Paris ! Pendant plusieurs mois, les Français ont exprimé leur souhait d’être plus directement associés aux décisions politiques : associons-les à ce choix stratégique !

Il est donc proposé aux Français de reconnaître, par la voie du référendum, que l’aménagement, l’exploitation et le développement de ces aéroports relèvent d’un service public national. Le préambule de la Constitution de 1946 précisant qu’un service public national est la propriété de la collectivité, le gouvernement ne pourrait plus privatiser les Aéroports de Paris.

Pour que ce référendum ait lieu, il faut désormais rassembler le soutien de 10 % des électeurs soit 4,7 millions de Français. Le recueil des signatures sera organisé par le Ministère de l’Intérieur.

Les Françaises et les Français doivent se mobiliser dans les prochains mois pour que ce referendum soit organisé dans les plus brefs délais.

 Lire l'article du journal "Libération" sur ce sujet