#Rentrée

Le mot de la Députée

L’école rurale doit être préservée. C’est un combat que je mène depuis des années et cela n’a pas toujours été facile d’obtenir le maintien d’une école, comme ce fut le cas à Flacey-en-Bresse par exemple.

Bosjean appartient à un Sivos, qui avait voté démocratiquement le regroupement sur deux sites (Frangy-en-Bresse et Sens-sur-Seille) en dotant ensuite cette commune, par décision des élus intercommunaux, d’un centre de loisirs au sein des locaux de l’école dans le cadre du plan "mercredi". L'objectif était que Bosjean ne soit pas pénalisé par la suppression de sa classe et donc de son école.

La décision finale du Directeur académique répond à l’exigence posée par le Président de la République de ne plus fermer d’école rurale. Dans le cas précis, il en résulte pour les classes du Sivos une moyenne très favorable de 17 élèves par classe, ce dont nous nous réjouissons pour nos campagnes, en espérant cependant que ce dispositif soit pérenne. 

Ainsi les services de l'Etat ont changé brusquement d'avis, et tant mieux pour la commune de Bosjean. J'ai toutefois une pensée pour les maires du SIVOS et de la Communauté de communes qui, face à une fermeture qui semblait inéluctable, avaient dû trouver une solution dans l'intérêt des enfants, sans négliger pour autant Bosjean.