#Biodiversité

Financement des aides à l'agriculture bio: mes courriers à la Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté

La Région Bourgogne-Franche-Comté présidée par Marie-Guite Dufay, a toujours montré son engagement pour la préservation de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique. Et, c’est dans ce contexte d’écoute que je lui ai adressé cette semaine deux lettres à ce sujet.

La première relaye la très grande inquiétude de nombreux agriculteurs de ma circonscription et au-delà, engagés dans la culture biologique. Les aides au maintien de ces exploitations disparaitraient au profit des aides à l’installation. Or, la pérennisation de ces modèles agricoles exige le maintien de ces aides. Le prix des produits bio à la vente, ne peut répercuter ce manque à gagner. La société dans son ensemble tire profit de cet engagement de quelques uns et doit continuer à les accompagner, au travers des aides de la PAC, de l’Etat et de la Région. J’interrogerai d’ailleurs le ministre de l’Agriculture sur l’incohérence d’une politique gouvernementale qui a retiré depuis 2017 son soutien à l’agriculture bio, laissant seules les Régions et les agences de l’eau, tenter de combler ce manque.

Cette aide est indispensable pour compenser les surcoûts liés aux pratiques bio, et sert à pérenniser les engagements et à rémunérer les services environnementaux, comme la protection des sols, des eaux et de la biodiversité.  Le GABSel, association regroupant les acteurs bio du département produit des études très pertinentes, aidant à la prise de décisions en ce sens,  par les pouvoirs publics.

 

La seconde appelle l’attention de la Région et de l’Etat sur les contrats passés avec les agriculteurs pour les actions menées sur les sites Natura 2000. Vous en trouverez le détail dans la lettre ci-dessous.