#Santé

Une campagne de vaccination volontaire, massive et de proximité

Alors que la rapidité de la campagne de vaccination en France reste bien en-deçà de celle menée par nos voisins européens (19 500 personnes ont reçu la première injection du vaccin, pendant que l’Allemagne et l’Italie ont respectivement vacciné 367.331 et 307.182 personnes), le Gouvernement a annoncé une accélération du rythme de vaccination.

Evitons les surenchères politiques et efforçons-nous de travailler de manière collective.

La vaccination des personnes volontaires est la meilleure option pour enrayer la propagation du virus et protéger ainsi la population, notre système de santé et notre économie. Les doses disponibles seraient de 1 million jusqu'à la fin du mois de janvier et 500 000 chaque semaine suivante. Le Gouvernement a enfin entendu les préoccuaptions des citoyens, mais il aurait fallu qu'il anticipe et organise la logistique.

Dès octobre, nous avons interrogé le Gouvernement sur sa stratégie vaccinale sans obtenir de réponse claire. Nous allons demander dès cette semaine, sur la base de l'article 50-1 de la Constitution, un débat à ce sujet à l'Assemblée nationale avec le Premier ministre et le ministre de la Santé.

J'ai par ailleurs adressé un message  à l'Elysée,  en faisant valoir l'utilité de prioriser les régions fortement impactées et de prévoir une logistique de vaccination rapprochée, notamment dans les pharmacies et avec des unités mobiles. Nous avons confiance dans ces professionnels de santé, qui peuvent prévoir un lien de proximité, avec un médecin le cas échéant.