#Calendrier

La rentrée politique à l'Assemblée nationale et à Frangy-en-Bresse

La rentrée politique à l'Assemblée nationale et à Frangy-en-Bresse

LA LETTRE hebdomadaire revient dans vos boîtes mail après  une courte pause estivale.

La rentrée parlementaire s’avère chargée au regard du contexte national et international. L’automne sera marqué par les sujets économiques et sociaux. Alors que l’inflation persiste et menace de progresser, la défense du pouvoir d’achat et le vote du budget s’annoncent difficiles ; les réformes de l’assurance chômage et surtout des retraites suscitent les oppositions déjà exprimées pendant la campagne des législatives.  L’Etat est  par ailleurs attendu sur ses promesses concernant le climat, après l’été caniculaire et les incendies qui ont touché le pays, sachant qu'il a été condamné  à plusieurs reprises pour inaction climatique depuis 2017. Une loi d’orientation énergie-climat, un plan de sobriété et un plan d’adaptation au réchauffement seront soumis à notre examen. Il faudra nous mobiliser, s'agissant de l'éolien, pour que les facilités qui seraient accordées aux porteurs de projet, ne se traduisent pas par des mesures de régression de la protection de la nature et du droit de l'environnement, comme  la suppression de l'étude d'impact de tels équipements... Il en est actuellement question.  

Pour ma part, la rentrée à l'Assemblée nationale commencera avec diverses auditions les 12 et 13 septembre dans le cadre du rapport  qui m'a été confié  sur  le budget de la fonction publique. Je rencontrerai le ministre Guérini à ce sujet et je lui poserai plusieurs questions, respectivement sur l'évolution de la masse  salariale,  la disparition du corps préfectoral et du corps diplomatique. Et,  sur le recours à des bureaux d'études, comme l'américain McKinsey, qu'on substitue hâtivement à des fonctionnaires qualifiés pour un coût et une efficacité qu'il faudrait apprécier en toute transparence. 

Je poursuivrai le 17 septembre avec la 50ème édition de la fête de Frangy-en-Bresse, lieu de débat et de rencontre pour tous, où seront discutés, dans le cadre d'un Atelier Législatif Citoyen - vous connaissez la formule...- la constitutionnalisation de l’interruption volontaire de grossesse  et ses enjeux. Participeront à ce débat, le docteur Philippe FAUCHER, médecin gynécologue, spécialiste reconnu au niveau international sur ce sujet et Madame Véronique SEHIER, ex-présidente du Planning familial. Des auditions sont actuellement menées au sein de ma permanence avec un professeur des Universités pour les questions constitutionnelles  et une chargée de recherche américaine. 

Les travaux reprendront à l’Assemblée nationale dès le mois d’octobre avec le projet de loi de finances pour 2023 et l’examen du texte d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur, notamment, qui prévoit la réorganisation de la police nationale. Une mesure qui inquiète beaucoup la police judiciaire et les magistrats. Je continuerai de m'inscrire comme je l'ai toujours fait, dans un débat volontairement constructif, mais bien entendu, la LETTRE vous en informera régulièrement.