#Environnement

Assemblée générale de la Société nationale de protection de la nature (SNPN)

Assemblée générale de la Société nationale de protection de la nature (SNPN)

J’ai assisté, samedi dernier, à l’assemblée générale de la Société nationale de protection de la nature (SNPN), qui s’est tenue aux Mayons dans le Var, aux portes de la Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures, sous la présidence de Rémi Luglia.

Le professeur d’écologie François Ramade a évoqué la déforestation, souvent sous-estimée, mais qui est devenue aujourd’hui un phénomène massif. Puits de carbone et réserves précieuses de biodiversité, les forêts ne sont vraiment pas protégées à la mesure des risques planétaires que fait peser leur disparition.

Il également rappelé que les arbres souffraient en silence mais que la dégradation était bien présente. Il existait au siècle dernier dans le monde, des arbres pouvant atteindre 134 mètres de haut. Désormais, cette caractéristique magnifique n’existe plus nulle part sous la pression de l’exploitation et la dégradation environnementale.

Les conséquences de la déforestation sont à la fois nombreuses et catastrophiques. Il en résulte une érosion des sols, une perturbation du cycle de l’eau, des effets climatiques directs tels que la diminution des précipitations, la désertification, et indirects par l’émission massive de CO2 et autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Enfin, la déforestation constitue de nos jours le premier facteur d’extinction de la biodiversité.

Consulter le support de l'assemblée générale de la SNPN

AG SNPN

A lire aussi