#Energie verte

Inauguration du parc photovoltaïque de Sennecey-le-Grand

Inauguration du parc photovoltaïque de Sennecey-le-Grand

La centrale photovoltaïque de Sennecey-le-Grand a été inaugurée ce vendredi au sein de la zone d’activité économique "Écho Parc". Les panneaux solaires, repartis sur 13 hectares, vont permettre de fournir de l’électricité verte à 9 000 personnes. Des moutons seront présents sur le site pour “tondre” l'herbe, notamment sous les panneaux solaires.

Cette réalisation, portée par la Communauté de communes Entre Saône et Grosne avec la société Luxel (filiale d'EDF ENR), est en cohérence avec les politiques visant à décarboner la France et le monde. Plus nous intégrons l'énergie solaire dans notre palette énergétique, moins nous dépendons des énergies émettrices de gaz à effet de serre. 

J'ai précisé dans mon intervention que cette centrale était implantée sur une zone d'activité  avec des terrains inexploités depuis 20 ans. Elle  n'appelait donc pas les interrogations légitimes que nous devons avoir dès lors que des panneaux photovoltaïques viennent faire concurrence aux terres agricoles et porter atteinte à la  biodiversité.

Atteindre la souveraineté alimentaire est également une priorité nationale au même titre que la décarbonation. La protection de la  biodiversité, une exigence qui s'analyse tant au niveau local que national et européen. En clair, il ne suffit pas de mettre quelques ovins sous des panneaux pour considérer que les priorités sont toutes respectées. On sait désormais que l'humidité et les maladies peuvent limiter la production agricole sous les panneaux et mettre à mal la biodiversité.

L'ADEME considère que l'on peut atteindre les objectifs de décarbonation en utilisant les toitures industrielles, les parkings, les toits des hangars agricoles... Mais on sait aussi que l'implantation de tels panneaux au sol est deux fois moins coûteuse que les installations sur les toits (difficultés techniques et réglementaires). Sans doute faut-il faire évoluer les procédures et soutenir ces orientations salutaires en tous points. 

Source : Le Journal de Saône-et-Loire

A lire aussi