#Ruralité

Assemblée générale de l’Union des maires des communes rurales de Saône-et-Loire à Mont-Saint-Vincent

L’association des maires ruraux fêtait son trentième anniversaire et avait mis les petits plats dans les grands lors de son assemblée générale, samedi dernier dans la belle commune de Mont-Saint-Vincent.

Son actif président avait réservé l’essentiel de la matinée à une réflexion sur la transition écologique, avec des exemples d’actions menées par les maires et une parole également donnée aux experts.

Cette association a été créée en résistance à la loi du 16 juillet 1971, dite « loi Marcellin », du nom du ministre de l’Intérieur de l’époque qui voulait organiser de manière autoritaire les regroupements et fusions de communes. En 2019, cette même association, sous la présidence de Jean-François Farenc, a mis en avant la les actions que doivent mener les communes au regard des défis majeurs du XXIe siècle que sont la préservation de la biodiversité, les économies d’énergie et la lutte contre le réchauffement climatique. J’ai passé plus de quatre heures à écouter et discuter avec des maires et des responsables locaux.

Les services de l’Etat étaient présents, le directeur de cabinet de la ministre Gourault, qui tentait de convaincre sur un ton de meeting que l’action du gouvernement était parfaite, a été un peu trop long dans son discours et fait dire à mon voisin fondateur de cette association qu’il fallait sans doute « l’applaudir pour qu’il s’arrête » ! L’humour est bien partagé dans le monde rural qui ne s’en laisse pas conter si facilement…

Bravo aux organisateurs de cette matinée et en particulier à son président.

                                                     

Voir la vidéo