#DésertsMédicaux

L'intolérable panne des numéros d’urgence et de l'accès aux soins

Monsieur le Premier Ministre,

Le 2 juin dernier, les services d'appel dédiés aux urgences ont été inaccessibles durant sept heures ; des heures mortelles, interminables, pendant lesquelles les services de secours n’ont pu être joints, avec les conséquences tragiques que nous connaissons. Confier à Orange cette mission de service universel, ne pouvait se faire sans exiger un système alternatif garantissant un fonctionnement vital pour la population, et sans en vérifier la fiabilité.

Cette panne technique, inimaginable, tant nous pensions ce dispositif garanti par un système alternatif, a par ailleurs mis en lumière de manière dramatique la très grande fragilité de notre système d’accès aux soins.  Pas de médecins de proximité, pas de médecins de garde,  personne sur le territoire pour prendre le relais de cette défaillance qui vient décupler l’inquiétude légitime des personnes vivant dans les déserts médicaux.

Et, nous savons tous ici que les efforts des collectivités locales, quelquefois dans une surenchère malvenue, ne peuvent remplacer une vraie politique nationale de santé publique garantissant l’accès aux soins de proximité  partout sur le territoire. 

Ce qui vient de se passer est très grave. Au pire moment des tempêtes de 99 ou de Xynthia en 2010, alors que la France était dévastée, le système de communication a toujours fonctionné. Nos concitoyens ne peuvent être à la merci d’un tel échec, qui jette par ailleurs le doute sur l’ensemble des systèmes de sécurité de l’Etat

Alors Monsieur le Premier ministre, comment a-t-on pu en arriver là ? Quelles sont les procédures de vérification mises en œuvre ? A quel rythme et par qui ? Quels financements traitant de cette question de la sécurité ont été mis en place ? Que dites-vous à nos concitoyens qui vivent déjà dans des déserts médicaux et constatent que même les soins d’urgence peuvent devenir inaccessibles ?